Chers amis,


Ça y est, la collection a un an.


C’est un cap difficile à passer pour une collection de littérature, alors je tiens à remercier tous ceux qui nous ont apporté leur soutien. Grâce à ces passeurs d’histoires, nos livres ont rencontré leurs lecteurs. J’espère que le charme singulier de ces romans qui dépoussièrent notre vision du monde a opéré sur eux et leur a donné envie de recommencer. Parce que nous, on recommence, et qu’on vous réserve quelques belles surprises pour 2019.

Voici les prévisions du nouvel almanach... 


Cette année, on passe le mois de janvier en compagnie d’un garçon qui ne sait pas parler et va pourtant venir à bout des non-dits qui pèsent sur sa famille. En février, on se remet de nos émotions en se goinfrant de galette des rois. Au mois de mars, on se lance dans un voyage à travers l’Europe du XVIe siècle en compagnie d’un prodigieux quadrupède. En avril, on ne se découvre pas d’un fil, mais on change de sexe et on enquête sur le meurtre d’une prostituée à Londres. En mai, on fait ce qu’il nous plaît avec une fresque irlandaise douce-amère d’une humanité surprenante. On revient en force au mois d’août, avec un roman sur la violence conjugale, et on tue notre mari au passage, parce que décidément, trop c’est trop. Pour la rentrée littéraire, on s’envole à Moscou à la rencontre d’une famille complètement déjantée, on marche sur la tête, et on se demande si les fous ne sont pas les meilleurs empêcheurs de penser en rond. Et on accueille l’automne en frissonnant à mesure qu’on découvre ce qui se joue derrière les portes closes d’un paisible foyer anglais ; c’est qu’il est des prisons insoupçonnables, aux allures de home sweet home.


Qu’on se le dise, il y aura du style, de l’action, de l’émotion, des histoires qui, on le souhaite, résonneront en vous pendant longtemps.


Stéphane Marsan

LETTRES À L'ASSASSIN

DE MA FILLE

CATH STAINCLIFFE

TRADUIT DE L'ANGLAIS (GRANDE-BRETAGNE)

PAR FLORENCE MOREAU

« Un roman qui fait appel

à l'intelligence

et nous enchaîne émotionnellement. »

Daily Telegraph

« État de stase. Nous accomplissons les gestes nécessaires pour manger et boire ; nous nous lavons, même si la tentation est grande pour moi de m’en abstenir, comme si c’était une façon de revendiquer mon désespoir et ma souffrance. Mais il faut penser à Florence. Tout serait si différent sans elle. Je pourrais me laisser aller, n’être redevable à personne. Tempêter, me déchaîner, perdre le contrôle. »

Ruth vit seule à Manchester. Un soir de septembre, sa fille est retrouvée morte à son domicile. Le monde de Ruth s’écroule. Quatre ans après l’assassinat, Ruth décide d’écrire à son meurtrier pour exorciser les émotions destructrices qui la ravagent, reconstituer les événements et retrouver la vie qu’il lui a volée en prenant celle de sa fille. Dans Lettres à l’assassin de ma fille, Cath Staincliffe s’attache à décrire les répercussions d’un crime violent sur une famille ordinaire et explore des questions fondamentales liées à la justice et au désir de vengeance, foncièrement humain.

Peut-on vraiment pardonner à ceux qui nous ont infligé le pire ?

SUNDAY TIMES

Un roman magistral qui soulève bien des questions.

Cath Staincliffe est romancière et scénariste. Son œuvre a été récompensée par de nombreux prix littéraires. Elle est née à Bradford au Royaume-Uni, et vit à Manchester avec sa famille.

16 OCTOBRE 2019

18 €

288 PAGES

ISBN : 978-2-37834-071-1

F 20

ANNA KOZLOVA

TRADUIT DU RUSSE PAR RAPHAËLLE PACHE

« Ça suffit, le politiquement correct. Si tu écris, tu dois appeler

les choses par leur nom.

Dans le cas contraire,

tu ne vaux rien. »

Anna Kozlova

« Je n’avais pas d’avenir. Tout ce que la schizophrénie avait à me proposer, je l’avais déjà vu et je le connaissais déjà. Je ne rencontrerais jamais d’homme, je n’aimerais personne, je n’aurais jamais d’enfants. Ce qui m’attendait de mieux, c’était d’adopter un doberman. Puis mon doberman crèverait, et j’aurais alors mon sac à provisions pour seule compagnie. Voilà ce qui m’attendait. »

Youlia et Anioutik voient le jour dans une famille moscovite pour le moins dysfonctionnelle. Quand leur mère ne passe pas ses journées au lit, elle est prise d’un irrépressible besoin de faire de l’aérobic. Leur père s’en va avec sa maîtresse, leur beau-père s’installe chez elles avec son chien aussi timbré que lui. Dans cette atmosphère chaotique où tout se soigne à coups de gnôle, les deux adolescentes ont du mal à pousser droit. À commencer par Anioutik, la cadette, qui est diagnostiquée schizophrène. Lorsque sa sœur aînée présente des symptômes similaires, elle est prête à tout pour échapper à la terrible classification – F20 – et tenter de mener une vie normale.

ZAKHAR PRILÉPINE

Anna Kozlova écrit avec force, passion et énergie.

C’est une romancière extrêmement talentueuse.

Anna Kozlova est née à Moscou en 1981, dans une famille d’écrivains. Après des études de journalisme à Moscou, elle a collaboré à différents journaux et revues, tout en se lançant dans l’écriture. Dès son premier roman, elle a fait polémique et secoué la scène littéraire russe.

11 SEPTEMBRE 2019

18 €

224 PAGES

ISBN : 978-2-37834-070-4

ET POUR LE PIRE

AMANDA PROWSE

TRADUIT DE L'ANGLAIS (GRANDE-BRETAGNE) 

PAR CLAIRE ALLOUCH

Un roman poignant

sur la violence conjugale

et la reconstruction de soi.

« Je vais rassembler tous les petits morceaux que tu as cassés, cachés dans les tiroirs, balayés sous le tapis, et je me reconstruirai. Je deviendrai ce que j’ai toujours voulu être. Je ne renoncerai pas aux rêves que tu t’es acharné à briser. »

Kathryn Brooker, respectable épouse et mère de famille, vient d’assassiner son mari. Derrière la brutalité de ce meurtre, il y a le poids du silence. Pendant quinze ans, elle a subi des sévices physiques et psychologiques sans rien laisser paraître. Kathryn va payer cher cette dangereuse imposture : personne ne comprend son crime, car personne ne pouvait se douter du calvaire que son mari lui faisait vivre derrière les portes closes. Entre les explications qu’elle doit à ses enfants et son désir de venir en aide à d’autres femmes en détresse, Kathryn sait que le chemin vers la reconstruction sera long. Mais au bout de ce chemin, pour la première fois depuis bien longtemps, elle aura peut-être le droit d’être qui elle veut.

DAILY MAIL

Un livre bouleversant. Prowse a l'art de s'emparer

de sujets explosifs avec une infinie délicatesse.

Amanda Prowse vit à Bristol. Cette adepte de la littérature du réel explore à travers ses romans de nombreux sujets de société. Son œuvre a été récompensée par de prestigieux prix littéraires et est traduite dans le monde entier.

14 AOÛT 2019

20 €

384 PAGES

ISBN : 978-2-37834-006-3

« Elle sourit intérieurement en mettant la dernière main aux préparatifs du buffet. Un cadavre avait été découvert à Duneen. Ça n’aurait pas pu mieux tomber. Certes, elle avait été déçue en apprenant qu’il ne s’agissait pas d’un charnier, mais, en un sens, c’était presque mieux. Un mystère unique.

Les gens viendraient de toute la paroisse. »

Le sergent Collins, semi-obèse en passe de rater complètement sa vie, a été envoyé à Duneen, petite bourgade du fin fond de l’Irlande où il ne se passe jamais rien. Mais sa petite vie est bouleversée le jour où on retrouve un cadavre sur un chantier. Soudain, les projecteurs sont braqués sur ce village pétrifié dans le temps. Le grand jour du sergent Collins est peut-être venu. Mais le policier ne va pas tarder à se rendre compte que ce qu’il vient de déterrer, c’est surtout le sombre passé du village, les secrets et les regrets de toute une communauté. Son enquête lui révèle peu à peu de quoi sont faites les vies de ceux qu’il croyait connaître. Et si c’était précisément là que résidait le mystère ?

Graham Norton est comédien et l'un des animateurs de télévision les plus populaires du Royaume-Uni.

Rien qu'une vie est son premier roman. 

RIEN QU'UNE VIE

GRAHAM NORTON

TRADUIT DE L'ANGLAIS (IRLANDE) 

PAR SARAH CHAMPION

La plume mordante de Norton donne vie à une galerie

de personnages attachants

et plus vrais que nature.

DAILY EXPRESS

Un roman extraordinaire dont vous n'êtes pas prêt d'oublier la beauté mélancolique.

15 MAI 2019

18 €

352 PAGES

ISBN : 978-2-37834-061-2

THE GUARDIAN

D'une grande originalité.

« En sous-vêtements, je n’avais pas grand-chose d’un garçon, il me manquait les formes de rigueur. Lorsque je fermais les yeux, je sentais les atouts qui auraient dû être les miens : la largeur des épaules, la puissance des cuisses, le poids du membre entre mes jambes. Lorsque je les rouvrais, j’étais toujours le même, un brouillon d’homme dessiné par un enfant, informe, dénué de force, privé des attributs élémentaires d’un homme. »

Londres, 1880. Leo Stanhope, assistant d’un médecin légiste et fervent joueur d’échecs, cache un lourd secret. En effet, Leo est né Charlotte, fille d’un pasteur respectable. Persuadé d’être un homme au plus profond de lui, et incapable de vivre plus longtemps dans le mensonge, il fuit sa famille dès l’âge de quinze ans, pour s’affirmer en tant qu’homme. Lorsqu’il se voit accusé du meurtre de la femme qu’il aime, Leo est prêt à tout pour retrouver le coupable. Ce faisant, il prend le risque de perdre, en plus de celle qu’il aimait, sa liberté, et peut-être même sa vie.

Alex Reeve est né à Twickenham et vit dans le Buckinghamshire. Il a travaillé dans la publicité et enseigné l’anglais comme langue étrangère à Paris. Il est chargé de cours à l'université et prépare une thèse de doctorat.

LA MAISON AVEUGLE

ALEX REEVE

TRADUIT DE L'ANGLAIS (GRANDE-BRETAGNE) 

PAR EMMANUELLE GHEZ

« Un chef-d’œuvre gothique,

plein de péripéties déroutantes,

de retournements captivants,

et de personnages à rendre Dickens jaloux. »

Kaite Welsh.

10 AVRIL 2019

20€

384 PAGES

ISBN : 978-2-37834-038-4

KIRKUS

Une histoire magnifique, placée sous le signe

de la persévérance et de l'amour.

« Un roman somptueux, qui célèbre les liens inaltérables unissant l'homme à l'animal. »

Library Journal

DEMAIN

DAMIAN DIBBEN

TRADUIT DE L'ANGLAIS (GRANDE-BRETAGNE) 

PAR CÉDRIC DEGOTTEX ET LOUISE MALAGOLI

« Les gens qui ont des chiens en perdent plusieurs durant leur vie. Moi, je suis un chien qui a perdu des gens. Le temps m’a pris tout ce que j’aimais. Quant à savoir pourquoi, moi, un simple chien, j’ai vécu plus de deux siècles, c’est une question à laquelle je n’ai trouvé que de vagues réponses. »


Il a parcouru l’Europe du XVIe siècle pendant des décennies en compagnie de son maître alchimiste. Il a visité de lointains royaumes, séjourné dans des palais somptueux, servi des rois. Il a assisté aux premières loges au spectacle merveilleux et déchirant de l’histoire de l’humanité. Mais un jour, hélas, son maître a disparu. Le chien a attendu son retour pendant plus d’un siècle, sur le parvis de la basilique Santa Maria de Venise, avant de partir à sa recherche. Ne perdant jamais espoir, il retournera ciel et terre s’il le faut, car toujours Demain recommence.

Damian Dibben vit à Londres avec son chien Dudley, issu de la noble lignée des chiens du prince Charles. Comédien et scénariste, c’est un fervent explorateur que tout inspire, de l’archéologie à la cosmologie en passant par l’histoire.

13 MARS 2019

20€

288 PAGES

ISBN : 978-2-37834-030-8

THE OBSERVER

Une version plus sombre mais non moins bouleversante

du Bizarre incident du chien pendant la nuit.

Jem Lester vit à Londres. Journaliste de formation, il a été professeur de lettres et de communication au lycée. Son premier roman, Shtum, a remporté en 2013 le City University Prize for Fiction.

SHTUM

JEM LESTER

TRADUIT DE L'ANGLAIS (GRANDE-BRETAGNE) 

PAR EMMANUELLE GHEZ

« Des accents de Tony Parsons et Nick Hornby, le tout joyeusement saupoudré d’humour juif…

Un premier roman magistral. »

The Guardian

« Ce n’est plus un bébé, physiquement du moins. Maintenant qu’il a dix ans, les statistiques nous prédisent qu’il ne parlera jamais. Son esprit est un dictionnaire dont les pages auraient été collées les unes aux autres. Je ne sais pas s’il dort la nuit, mais tant qu’il est calme, je peux vivre avec. Le problème, c’est qu’il est rarement calme.»

Ben a presque tout raté dans sa vie. Sa carrière est au point mort, son couple part à vau-l’eau, son fils est « différent ». À dix ans, Jonah ne parle pas. Lorsqu’ils sont tous deux contraints d’emménager chez le père de Ben, trois générations d’hommes – un qui ne sait pas parler, deux qui s’y refusent – sont réunies sous le même toit. Alors que Ben engage une bataille judiciaire éprouvante pour obtenir le placement de son fils dans un établissement spécialisé, Jonah se rapproche de son grand-père dont les jours sont comptés. Et le vieil homme qui n’a jamais révélé le secret de ses origines, se met à parler, pour la première fois, à ce garçon qui n’a pas de mots pour lui répondre. C’est peut-être l’occasion pour Ben de se rendre compte que sa plus grande réussite, c’est son fils.

16 JANVIER 2019

20 €

336 PAGES

ISBN : 978-2-37834-041-4

BRET ANTHONY JOHNSTON

Grâce à sa profonde empathie et son style merveilleux, Jasmin Darznik redonne vie à l’une des plus grandes icônes iraniennes dans ce roman aussi fascinant que nécessaire.

Le portrait inspirant et provocant d’une femme courageuse

qui fut la figure de proue

du féminisme en Iran.

« Souviens-toi du vol, car l’oiseau est mortel. »

Forough Farrokhzad (1935-1967)

Forough Farrokhzad a grandi à Téhéran dans les années 1930. Dans la maison règne une discipline de fer, et les filles n’apprennent qu’une chose : l’obéissance. Très tôt, pourtant, Forough manifeste un vif intérêt pour la poésie persane et commence à écrire. À seize ans, elle épouse Parviz, sur décision de son père qui tient à éviter un scandale. Mais cet homme n’est pas exactement celui qu’elle imaginait. Pour se soustraire à ce mariage étouffant, elle s’évade et reprend la plume. Entre ses vers se devine une femme qui ne fait pas semblant de vivre. Une femme qui révolutionnera la scène littéraire iranienne et ne reculera devant rien pour célébrer la beauté du désir au féminin.

Jasmin Darznik est née à Téhéran. Arrivée en Amérique à l’âge de cinq ans, elle a obtenu son doctorat en littérature à l’université de Princeton. Son premier roman, The Good Daughter, a rencontré un succès immédiat et été traduit dans de nombreux pays.

L'OISEAU CAPTIF

JASMIN DARZNIK

TRADUIT DE L'ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) 

PAR FLORENCE MOREAU

21 NOVEMBRE 2018

20€

416 PAGES

ISBN : 978-2-37834-022-3

LE MONDE

Un livre ensorceleur.

LIGNES DE VIE

GRAHAM JOYCE

TRADUIT DE L'ANGLAIS (GRANDE-BRETAGNE) 

PAR MÉLANIE FAZI

« Un roman magique

sur les séquelles de la guerre

et la puissance de l’amour.»

Télérama

« Elle était persuadée que le monde ne laisserait pas grandir un si beau petit garçon ; que des forces obscures se rassembleraient, désireuses de le voir périr ; que le monde ne permettrait jamais aux gens purs et beaux de semer une graine de lumière dans un endroit si sombre. »

À Coventry, après la Seconde Guerre mondiale, chacun essaie de retrouver une vie normale. C’est le cas de Martha Vine, matriarche aussi charismatique qu’elle est tendre avec ses sept filles. Cassie, la plus jeune, n’a pas le courage de confier à des parents adoptifs le fils de père inconnu auquel elle vient de donner naissance. Le petit Frank sera donc élevé à tour de rôle par chacune des sœurs de cette famille singulière. Ainsi l’enfant sera-t-il le témoin privilégié de ces vies qui empruntent des chemins si différents, dans les drames et les illusions de l’après-guerre. Mais Frank est un enfant unique en son genre, doué d’intuitions étonnantes; tout comme sa grand-mère, qui a un don de prémonition...

Graham Joyce a grandi dans un village minier non loin de Coventry. Après des études de littérature, il se consacre à l’écriture. Son talent est récompensé par de nombreux prix littéraires. Graham Joyce nous a quittés en 2014.

17 OCTOBRE 2018

20 €

352 PAGES

ISBN : 978-2-37834-036-0

DAILY TELEGRAPH

Impitoyable et palpitant.

Les passagers qui embarquent dans le train de 10h35 reliant Manchester à Londres ont tous une bonne raison d’espérer des lendemains meilleurs.

LE SILENCE D'APRÈS

CATH STAINCLIFFE

TRADUIT DE L'ANGLAIS (GRANDE-BRETAGNE) 

PAR NATHALIE GUILLAUME

« Nanda sentit son sang bourdonner dans ses tempes, comme si on l’étranglait, et son estomac se noua quand elle vit son frère assis là, à parler de mort, d’Allah, de djihad. Il était calme, il ne vociférait pas, mais s’exprimait avec intensité. Son regard était effrayant. Un peu fou.»

Jeff se rend à un entretien d’embauche après des mois de chômage, Holly s’offre un peu de répit, Nick se rend à un mariage avec toute sa famille, Meg et sa compagne partent en randonnée, Caroline tente de se soustraire à sa vie compliquée, et Rhona espère rentrer le soir même pour retrouver sa fille. Huit solitudes se côtoient à bord de ce train. Et parmi elles, celle de Saheel, qui peine à trouver sa place dans une société dans laquelle il ne se reconnaît plus. Avec son sac bourré d’explosifs, Saheel n’attend plus rien de l’avenir, il attend le terminus.

Cath Staincliffe est romancière et scénariste. Son œuvre a été récompensée par de nombreux prix littéraires. Elle est née à Bradford au Royaume-Uni, et vit à Manchester avec sa famille.

13 JUIN 2018

18€

288 PAGES

ISBN : 978-2-37834-056-8

SUNDAY EXPRESS

Une merveille !

« Il y a ce truc avec 

le premier amour. 

Il échappe à ceux qui n'y ont joué aucun rôle, mais il donne 

la mesure de tout ce qui suivra. »

TOUS LES SOLEILS D'HIER

SARAH WINMAN

TRADUIT DE L'ANGLAIS (GRANDE-BRETAGNE) 

PAR CÉDRIC DEGOTTEX

Ça commence avec un tableau, Les Tournesols de Van Gogh, accroché au mur par une femme convaincue que les hommes sont capables de grandes et belles choses.

Et il y a ces deux garçons, Ellis et Michael, inséparables.

Puis ces garçons deviennent des hommes, et plus que des amis.

Et un jour Annie entre dans leur vie.

Et ça ne change rien.

Et ça change tout.

Bien des années, plus tard, Ellis est un homme seul à qui revient le souvenir de bonheurs enfuis, par petites touches, tels les coups d’un pinceau formant les images lumineuses de la jeunesse et de l’amour.

Sarah Winman vit à Londres. Après des études à l’Académie Webber Douglas des Arts Dramatiques, elle travaille comme comédienne au théâtre, et comme actrice au cinéma et à la télévision.

16 MAI 2018

16€

280 PAGES

ISBN : 978-2-37834-081-0

THE GUARDIAN

Un roman essentiel, à mettre entre toutes les mains.

« Quand tu prononces un mot comme celui-ci, tu ne peux plus faire marche arrière. 

Fais comme s’il ne s’était rien passé. C’est plus simple comme ça. Plus simple pour toi. »

UNE FILLE FACILE

LOUISE O'NEILL

TRADUIT DE L'ANGLAIS (IRLANDE) 

PAR NATHALIE GUILLAUME

Emma a dix-huit ans, c’est la plus jolie fille du lycée. En plus d’être belle, elle est pleine d’espoir en l’avenir. Cette nuit-là, il y a une fête, et tous les regards sont braqués sur elle.

Le lendemain matin, ses parents la retrouvent inanimée devant la maison. Elle ne se souvient de rien. Tous les autres sont au courant. Les photographies prises au cours de la soirée circulent sur les réseaux sociaux, dévoilant en détail ce qu'Emma a subi. Les réactions haineuses ne se font pas attendre; les gens refusent parfois de voir ce qu’ils ont sous les yeux. La vie d’Emma est brisée ? Certains diront qu'elle l’a bien cherché.


Un roman indispensable et puissant qui dénonce la culture du viol.

Nommé livre de l'année à l'Irish Book Awards de 2015.

Louise O’Neill est originaire de Clonakilty en Irlande. Elle détient une licence en littérature anglaise au Trinity College de Dublin. Une fille facile a été récompensé par de nombreux prix littéraires.

16 MAI 2018

18€

300 PAGES

ISBN : 978-2-37834-019-3

RETROUVEZ TOUTE NOTRE ACTUALITÉ

ENTERTAINMENT WEEKLY

LE roman de l'année !

LES IMMORTALISTES

CHLOE BENJAMIN

TRADUIT DE L'ANGLAIS (ÉTATS-UNIS) 

PAR FLORENCE MOREAU

Fresque de grande envergure, à l’ambition et à la profondeur remarquables, Les Immortalistes explore la frontière entre la destinée et le libre arbitre, la réalité et l’illusion, la superstition et la foi.

À San Francisco, il pourrait exister pour lui-même. Et même s'il n'aime pas penser à ça, le moment est venu de se poser la question : et si la femme de Hester Street avait raison ? Cette simple éventualité prête une tout autre couleur à sa vie, et tout semble alors urgent, scintillant, précieux. 

New York, été 1969. Pour tromper l'ennui, les enfants Gold ne trouvent rien de mieux à faire que d'aller consulter une voyante capable de prédire avec exactitude la date de leur mort. Si Varya, Daniel, Klara et Simon veulent tous savoir de quoi demain sera fait, ils sont loin de se douter de ce qui les attend. Des années plus tard, hantés par cette expérience, ils vont faire des choix de vie radicalement opposés et, chacun à leur manière, dans l'hédonisme, l'illusion ou la science, tenter d'échapper à la prémonition qui leur rappelle chaque jour l'urgence de vivre.

Chloe Benjamin est née à San Francisco. Son premier roman, The Anatomy of Dreams, a reçu le Edna Ferber Fiction Book Award. Les Immortalistes est son deuxième roman. Diplômée en écriture créative, Chloe Benjamin a étudié les beaux-arts à l'université du Wisconsin. Elle vit avec son mari à Madison.

DISPONIBLE

19€

464 PAGES

ISBN : 978-2-37834-032-2

LE MONDE

Préparez-vous à embarquer pour une odyssée faite de bruit et de fureur, d'espoirs et de trahisons, de lutte et de défaite.

POWER

MICHAËL MENTION

Un roman puissant et viscéral, plus que jamais d’actualité.

Ici, comme dans les autres ghettos, pas d'artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c'est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève.

1965. Enlisés au Vietnam, les États-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d'Afro-Américains sont chaque jour livrés à eux-mêmes, discriminés, harcelés. Après l'assassinat de Malcolm X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence prônée par Martin Luther King, quand surgit le Black Panther Party : l'organisation défie l'Amérique raciste, armant ses milliers de militants et subvenant aux besoins des ghettos. Une véritable révolution se profile. Le gouvernement déclare alors la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable qui va bouleverser les vies de Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Personne ne sera épargné, à l'image du pays, happé par le chaos des sixties.

Michaël Mention est né en 1979. Passionné de rock, de cinéma et d'histoire, sa trilogie policière consacrée à l'Angleterre a été récompensée par le Grand Prix du roman noir au festival international de Beaune en 2013 et le Prix Transfuge meilleur espoir polar en 2015. Power est son dixième roman.

DISPONIBLE

20€

352 PAGES

ISBN : 978-2-37834-021-6

NOTRE

SERVICE MANUSCRIT

EST OUVERT

STÉPHANE MARSAN

Stéphane Marsan a fait des études de philosophie et exerce le métier d’éditeur depuis vingt-deux ans. Il décide en 2018 de créer cette nouvelle collection, qui porte son nom, dédiée à la littérature contemporaine française et étrangère.

AURÉLIE CHARRON

Aurélie Charron est l'éditrice qui a découvert Nadia Hashimi. Depuis plus de dix ans, son expertise et son talent pour la découverte de nouveaux auteurs ne cessent d'être reconnus. Avec ses choix audacieux et son goût prononcé pour une littérature engagée et ouverte sur le monde, elle apporte sa pierre à l’édifice de cette nouvelle collection.

INSCRIVEZ-VOUS

À LA NEWSLETTER

(et recevez le catalogue de toutes les parutions 2018)

DISPONIBLES

EN NUMÉRIQUE

ET CHEZ PLUS DE 80 AUTRES LIBRAIRES

France – HACHETTE

11, rue Paul Bert – 92247 Malakoff Cedex

Benelux – DILIBEL

Avenue Louise 240 – 1050 Bruxelles – Tél. : 02 508 04 51

Suisse – DARGAUD SUISSE

Z.I. du Grand-Pré 2C Case postale 86 – CH - 1510 Moudon – 

Tél. : 021 651 64 64

Canada – LA BOÎTE DE DIFFUSION

288, boulevard Ste-Rose – Laval, Québec, H7L 1M3 – Canada

Numérique – E-DANTÈS

35, rue de la Bienfaisance – 75008 Paris – Tél. : 01 44 20 05 05

DIFFUSION

Relations libraires :

Julie Duquesne – julieduquesne@yahoo.fr

Christophe Grossi –  ch.grossi@orange.fr

Relations presse :

Stéphanie Moennard – s.moennard@stephanemarsan.fr

Relations presse Canada :

Aline Plante – aplante@laboitedediffusion.com

RELATIONS

Copyright

© Bragelonne, 2018

Photo Stéphane Marsan © Silvie Philippart de Foy

Design de couverture : Hokus Pokus


60 - 62 rue d'Hauteville

75010 Paris

FRANCE

info@stephanemarsan.fr